Finalement, Ryanair volera depuis Roissy-Charles-de-Gaulle

3D imagery, 737 MAX, MAX, 737 MAX 7, 737 MAX8, 737 MAX 9Ryanair se repositionne depuis maintenant 2 ans, et ce repositionnement passe nécessairement par un changement de stratégie au niveau des aéroports fréquentés. Ainsi, Ryanair va tenter l’expérience à Roissy Charles-de-Gaulle avec une quinzaine de créneaux et probablement une dizaine de destination.

A Roissy oui mais pour quel modèle?

Pour ceux d’entre vous qui connaissent l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle, vous savez sans doute que les temps d’attente des avions sont plus longs. Ainsi, on imagine mal la compagnie Ryanair appliquer son modèle universel (25 minutes sur le tarmac) à l’aéroport. De plus, aucune information n’est encore parvenue sur le mode d’embarquement des passagers: Ryanair acceptera-t-elle enfin d’utiliser des passerelles? ou bien tentera-t-elle un modèle hybride (easyJet fait déjà embarquer ses passagers à l’arrière par le tarmac).

Les taxes à Roissy Charles-de-Gaulle seront également plus élevées et là, pas question d’obtenir des subventions de la chambre de commerce ou des collectivités locales: par conséquent, les prix pratiques seront a fortiori plus élevés qu’à Beauvais où Ryanair, en échange d’un nombre de vols conséquent et croissant, a su développer l’emploi local et l’aéroport en lui-même (où plus de 90% des vols sont des vols Ryanair).

Toutefois, des fondamentaux resteront: services additionnels, restauration, et personnel sous contrat irlandais. A l’exception du personnel, Ryanair se rapproche peu à peu du modèle d’easyJet qui est aujourd’hui la compagnie la plus profitable d’Europe. Ryanair a cependant transporté plus de passagers en 2015 qu’easyJet (101 millions de passagers transportés).

Pourquoi pas Orly?

Ryanair devait logiquement arriver sur l’aéroport d’Orly, mieux adapté aux vols moyen-courrier tandis que Ryanair à ce stade n’a pas de projet de hub à Roissy et veut simplement tester ce nouveau modèle. Cependant, l’aéroport d’Orly bénéficie de moins de « slots » que celui de Roissy qui va cette année augmenter son cadencement (nombre de vols décollant chaque heure). Ainsi, l’expérience Paris démarrera à Roissy et non à Orly pour Ryanair.

Des créneaux, pas des vols

Enfin, il est à savoir si Ryanair utilisera réellement l’ensemble des créneaux qu’elle a obtenu sur l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. En effet, Ryanair a la possibilité de ne pas utiliser certains de ces créneaux si elle ne les juge pas en adéquation avec sa stratégie (notamment au niveau des horaires).

Ben M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *