Lignes de bus en France: la bataille est lancée!

bus competitionAlors que depuis longtemps, le bus était vu comme un moyen de transport plutôt archaïque, désuet et délaissé, la loi Macron annonce l’émergence de nouveaux acteurs qui veulent montrer que le bus n’est pas mort: les bus, en 2015, sont sécurisés, écologiques, et surtout ils permettent des voyages à bas coût. Avant quelques essais qui arriveront très bientôt, le meilleur du low cost vous propose un panorama rapide des compagnies, nouvelles ou pas, qui arrivent sur le marché français.

iDBUS, isilines, Flixbus et Megabus: premiers acteurs d’une longue série?

Soyons clairs: à l’exception d’isilines qui est une société nouvellement créée, les acteurs du bus en France que sont Megabus, Flixbus ou encore iDBUS ne sont pas des petits nouveaux. Megabus existe depuis longtemps au Royaume-Uni ainsi qu’aux Etats-Unis et opère d’ailleurs depuis plusieurs années une ligne traversant la Manche pour rejoindre Paris, mais aussi une ligne Paris-Amsterdam en passant par Bruxelles. Avant la loi Macron, qui va permettre le développement de lignes franco-françaises, Megabus avait déjà lancé une ligne Paris-Barcelone en passant par Toulouse pour tâter le marché.

De son côté, cela fait 3 ans que le groupe SNCF opère iDBUS avec une vingtaine de ville européennes desservies et près d’1.5 million de passagers transportés.

Quant à Flixbus, c’est un nouvel entrant sur le marché français, mais en provenance d’Allemagne ou la compagnie dessert plusieurs dizaines de villes. Son modèle est unique puisque Flixbus ne possède pas sa propre flotte de véhicules et opère en partenariat avec des compagnies plus petites.

Enfin, isilines est le bras armé du groupe Transdev. Ce nouvel entrant s’appuie sur une expérience forte puisqu’il est actionnaire d’Eurolines depuis 2005.

L’été 2015: un premier test pour les compagnies

Nul doute que ce premier été va constituer un vrai test pour toutes ces compagnies même si, la loi Macron ayant été promulguée tardivement, la maturité des ces compagnies ne sera sûrement pas atteinte avant 2016.

La SNCF, menacée?

Nul doute que les lignes de bus nouvellement créées vont constituer une menace pour SNCF a fortiori sur les lignes à forte tension concurrentielle telles que Paris-Lyon ou les lignes moins desservies telles que Paris-Clermont Ferrand. Mais entre un Paris-Marseille de 11 heures et un Paris-Marseille de 3h00, la différence se fera surtout sur le prix. Nous publierons, régulièrement des tests comparatifs à ce sujet. En Allemagne, le bus n’a pas forcément cannibalisé le train. Le nombre de voyageurs a même fortement augmenté. Selon nos prévisions, le nombre de passagers transportés en bus devrait atteindre 10 millions par an d’ici à 5 ans, ce qui est considérable.

Le bus, un transport sûr?

Les bus modernes sont équipés de nombreuses technologies: anti-dépassement de lignes, détection de la somnolence ou encore assistance à la conduite, tandis que les compagnies de bus ont mis le paquet pour garantir des voyages sûrs.Deux chauffeurs notamment pour les voyages de nuits, surveillance des chauffeurs et des temps de conduite.

Wifi à bord mais aussi toilettes et prises électriques viennent compléter l’offre des compagnies de bus.

 En conclusion, la bataille sera rude. Beaucoup de lignes sont lancées mais toutes survivront-elles à tant de pression concurrentielles? Les grilles de prix elles sont très variables d’une compagnie à une autre puisque l’anglais Megabus offre des tarifs d’appel à 1 euro (une ou deux places par bus et par trajet en général) tandis que Flixbus et isilines fixent ce tarif à 5 euros. iDBUS a quant à elles des tarifs plus réguliers et une base d’appel à 9 euros par trajet. De manière générale, on devrait tourner autour de 40 euros pour des trajets de 400-500 kilomètres en moyenne. La vraie force sera elle du côté de la réservation dernière minute qui permettra d’offrir un vrai comparatif avec les moyens alternatifs tels que le train ou le covoiturage. Ainsi, le Paris-Lyon est réservable à ce jour à 20-25 euros en dernière minute sur isilines tandis qu’il vous en coûtera aux alentours de 30 euros en covoiturage sur blablacar et aux alentours de 75 euros en TGV. Vous l’aurez remarqué: les tarifs sont inversement proportionnels à la durée de transport 🙂

Embarquement très bientôt pour découvrir toutes ces nouveaux acteurs majeurs du transport en France!

Ben M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *